Accueil > Bilan de 6 années au conseil > Questions écrites au Maire, pétitions > Lettre ouverte à Etienne Wolf : Rythmes scolaires

Lettre ouverte àEtienne Wolf : Rythmes scolaires

lundi 25 novembre 2013, par Jean-Yves EHLENBERGER

Lettre ouverte àEtienne WOLF, Maire de Brumath
Pour les Brumathois, il ne s’agit pas de se concerter sur la mise en place des nouveaux rythmes scolaires ; il s’agit de ne pas les appliquer.

Brumath, le 25 novembre 2013
Monsieur le Maire,

Dans tout le pays, l’opposition àla mise en place de la réforme des rythmes scolaires grandit.
Elus, enseignants, parents d’élèves, agents territoriaux, citoyens, tous s’interrogent sur les conséquences de cette réforme : confusion entre le temps scolaire et périscolaire, risque d’ augmentation des impôts, manque de moyens alloués par l’Etat, dégradation des conditions d’accueil des enfants avec la baisse du taux d’encadrement des activités périscolaires …
De plus, ils n’ignorent pas les conséquences négatives de cette réforme làoù elle est déjàen place. Ils sont préoccupés par la dégradation sans précédent des conditions d’apprentissage de leurs enfants et de la fatigue accrue que génère une matinée supplémentaire de classe.
Dans notre commune, la mobilisation contre la mise en place, àla prochaine rentrée, des nouveaux rythmes scolaires est forte. Une pétition àl’initiative d’associations de parents d’élèves de Brumath contre l’application de cette réforme dans notre commune a recueilli près de 400 signatures de parents d’élèves brumathois.
Quand la commune a décidé de ne pas appliquer la réforme àla rentrée 2013, nos concitoyens ont soutenu ce choix. Aujourd’hui, ils nous demandent, ànous élus, de les entendre en se prononçant contre sa mise en place en 2014. Comme cela sera le cas àColmar et dans bien d’autres communes du territoire.
Ils attendent de nous, élus de la République, de prendre nos responsabilités et de défendre l’Ecole de la République, publique, laïque et gratuite. Nous élus, devons nous mobiliser pour que l’Education reste nationale. Ce n’est pas àla commune de suppléer au désengagement de l’Etat.
C’est pourquoi nous vous demandons que lors du prochain conseil municipal du 9 décembre 2013 celui-ci se prononce contre la mise en place de la réforme des rythmes scolaires.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre considération distinguée.
Jean-Yves EHLENBERGER, Lucette HOHMANN, Jean-Michel DELAYE
Conseillers municipaux de Brumath

Répondre à cet article